Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


Partie 2 : Le challenge

Publié par Victor Ladou sur 18 Septembre 2015, 15:19pm

Catégories : #Ma vie son oeuvre

Partie 2 : Le challenge

Outre le fait que je sois un homme de lettre et de génie , je suis aussi un homme de paroles. Et, je n’ai d’autre choix que celui d’accepter le challenge que j’ai moi-même proposé.

Bonjour, je m’appelle Victor LADOU. J’ai 33 ans. Je mesure 1m88 pour 77 kilos. Je suis brun aux yeux verts. Et aujourd’hui, j’ai un sacré challenge à relever.

Un challenge à la con. Non, parce qu’il faut quand même rester honnête.

La première idée pourrait être très facilement récupérée pour faire une émission traitant de la vie sans intérêt d’un français plus que moyen par une chaine généraliste de la TNT.

« Je suis fan de Joe DASSIN et je le vis bien. »

J’imagine déjà l’équipe de journalistes qui, entre un reportage sur la chaleur en été et le froid en hiver, a été dépêchée pour filmer cette vie ô combien extraordinaire. Je les vois filmant le simple badaud qui se ballade sur les Champs Elysées la fleur aux dents et qui achète tous les matins son petit pain au choc – désolé mais c’est au dessus de mes forces – sa petite chocolatine.

Suivi par un plan où il siffle sur la colline, tout en nous expliquant ses rêves de grandeur : aller en Amérique, profiter de l’été indien, sa fascination pour les daltons, le statut du jeudi et philosophant sur tout le chemin parcouru par son père.

Hein, oui, je connais bien la discographie de Joe DASSIN.

Mais je vous rassure, je le vis bien…

Et je me dis que si tu n’étais pas là, je n’aurais pas à continuer cette histoire…

Il est des questions que se pose l’humanité depuis qu’elle n’a plus à s’occuper de sa survie et passe ses journées à se poser des questions à la con du genre : « Qui suis-je ? Où vais-je ? Les Français mangent-ils plus de frites que les Belges ? »

Ne vous connaissant pas, je suis dans l’incapacité totale de répondre aux deux premières questions. Quand à la troisième, la réponse est : oui.

Pourquoi ? Mais vous cherchez vraiment ma mort…

Déjà, avant le 11 septembre 2001, les anglophones parlaient de « french fries ». Pas de « belgian fries », mais bien de « french fries ». Et quand ils ont décidé d’en changer le nom, ils ont choisi « freedom fries ». Mais aucunement « belgian fries. »

Et nous savons tous pertinemment que les américains détiennent la connaissance universelle. Tout comme les parisiens et les marseillais…

L’autre raison est purement mathématique. La population française est environ 6 fois plus importante que la belge.

Or, d’après des chiffres trouvés chez un marchand de frite où, ceux qui parlent le moins en mangent le plus, chaque français consommerait 55 kilos de frites par an. Donc, chaque belge devrait manger au moins 330 kilos de frites par an pour égaler la consommation française.

Et nous savons tous pertinemment que la population de mollusques ne survivrait pas à une telle consommation.

Enfin, et malgré le paragraphe précédent, je n’ai trouvé aucun chiffre officiel sur internet concernant la consommation de frites en France et en Belgique. Ce qui est clairement l’œuvre d’un complot belge pour occulter le fait que les français mangent plus de frites qu’eux.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que nos voisins ont demandé en décembre 2014 que l’UNESCO inscrive la frite au patrimoine belge.

Je finirais en vous parlant d’un sujet que j’ai vu il y a quelques années sur E=M6 : « Comment réussir un bon steak-frites ».

Perplexité. Incrédulité. Déception.

Back in my time, E=M6 était une émission scientifique ou qui, du moins, ce voulait scientifique.

J’ai quand même regardé. D’abord pour voir à quel niveau de décrépitude intellectuelle cette fameuse émission était tombée, et ensuite parce que le sujet m’intéressait.

Alors, pour résumer, tout le secret de la réussite d’un bon steak-frites, c’est l’huile. Sa qualité, sa température de cuisson, etc...

Et je me suis fait alors cette réflexion, à l’heure où nous sommes en train de devenir une génération d’obèses, que nous sommes harcelés par des pubs nous rappelant que nous devons manger 5 fruits et légumes par jour, n’en déplaise à CASTAGNEDE (comprenne qui pourra), E=M6 fait l’apologie de l’huile.

Et je me suis souvenu de la réflexion de cette petite fille, lorsque j’étais surveillant interclasse, qui contemplait l’huile au fond du plat de pâtes d’un air dépité :

« Heureusement que c’est la semaine de la diététique... »

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents