Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


Mes vacances

Publié par Victor Ladou sur 14 Août 2015, 15:17pm

Catégories : #Ma vie son oeuvre

Mes vacances
« Qu’importe la destination, seul compte le voyage.»
- Je ne sais plus qui, mais il avait drôlement tort –
 
Bonjour. Je m’appelle Victor LADOU. J’ai 33 ans. Je mesure 1m88 pour 77 kilos. Je suis brun aux yeux verts. Et je suis parti en vacances en camping-car.
 
Pourquoi, me demanderez-vous ? Pourquoi m’infliger ce genre de souffrance inutile ? Je ne sais pas, vous répondrai-je alors. Une soudaine envie d’indépendance, d’aventures, de liberté. Une pulsion ancestrale, souvenir oublié issu d’une lointaine tradition nomade aujourd’hui totalement désuète…
 
Une folie passagère, surtout dûe à une ignorance totale. Une belle connerie, si vous me pardonnez cette vulgarité dont je suis peu coutumier.
 
« Alors un camping-car, c’est génial. On peut aller partout avec. On dort où l’on veut, quand on veut. On est libres. Et il y a même des toilettes. Excellent. »[1]
 
On peut aller partout. En théorie oui. En pratique, c’est autre chose. Il faut savoir que certaines municipalités interdisent ou découragent les camping-cars en n’aménageant aucune zone de stationnement ou en mettant en place des barrières avec une hauteur maxi de 2m20. Même en baissant la tête, on ne passe pas. J’ai essayé…
 
On ne peut pas stationner en ville aussi facilement qu’avec une voiture. Donc niveau visite et shopping, on y reviendra. Le tourisme oui mais pas trop. Et puis, il faut trouver des aires ou des campings pour pouvoir se garer, se brancher, se vider.
 
Un camping-car, ce n’est pas génial. C’est petit. Exigu même. J’ai connu des logements pour travailleurs immigrés plus spacieux avec 40 chinois entassés dedans. Essayez de vous doucher, brosser vos dents, faire vos besoins dans un espace confiné d’un mètre carré remplissant le rôle de salle de bain et de toilettes. Si vous êtes doué, vous pouvez tout faire en même temps.
 
Moi je ne le suis pas.
 
Un camping-car, ça tangue. Pire qu’un voilier. Sauf qu’on s’y attend avec un voilier. Pas un camping-car. Dès que vous vous déplacez, bougez, retournez, etc… Bref dès que vous êtes à l’intérieur. Mais si vous êtes un homme, amusez-vous à uriner debout pendant que ça tangue. Et priez pour que votre compagne soit aussi compréhensive que vous êtes joueur.
 
Zoé ne l’est pas.
 
Dans un camping-car on ne dort pas où l’on veut. Non. On dort là où on peut. Et quand on peut. Le couchage se compose d’un grand lit (youpi) mais pour une charge maximale de 120 kilos (77+55=et merde).
 
Donc couchettes séparées. Sauf que Zoé était en pleine phase d’ovulation (je vous éviterai de trop longues explications). Donc couchette commune puis séparée (ici aussi).
 
Sauf qu’un camping-car, comme décrit plus haut, ça tangue. Pour tout. Tant et tant que Zoé a eu le mal de mer (ou bien est-ce un objet contondant qui lui a effleuré la luette). Déjà que pour une utilisation normale la salle de bain/WC est petite, mais alors pour vomir...
 
Les toilettes d’ailleurs, revenons-y. Formidables sur le papier. Mais même le papier usagé se doit d’être jeté dans un contenant ne contenant pas une capacité exceptionnelle de stockage. Pensez-y. Pesez bien le pour et le contre quand vous vous resservirez deux fois en chili con carne. Ou si votre compagne souffre du mal de mer…
 
Bref.
 
Bonjour. Je m’appelle Victor LADOU. Et l’année prochaine, je prendrai une location...
 

[1] Phrase tirée de mon argumentaire pour convaincre Zoé, 33 ans, 1m66 pour 55 kilos.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents