Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


L’attente

Publié par Victor Ladou sur 10 Mars 2017, 16:00pm

Catégories : #Ma vie son oeuvre

L’attente
Dans la vie, il faut souvent attendre : attendre le bon moment, attendre la bonne personne, attendre que l’on ait fini d’attendre. Mais finalement, toute cette attente n’a qu’un seul but : nous faire patienter jusqu’au jour de notre mort…
 
Bonjour. Je m’appelle Victor LADOU. J’ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Je suis brun aux yeux verts. Et aujourd’hui, j’attends d’être opéré…
 
Je suis là, entièrement nu sous ma blouse, allongé dans mon lit, et j’attends. Je suis un peu déçu car aucune infirmière cochonne ne semble intéressée par mon état non-vestimentaire. J’ai pris ma douche à la Bétadine. J’ai avalé le cachet censé me calmer et faciliter l’anesthésie.
 
D’ailleurs en parlant d’anesthésie, cela me rappelle le jour où je me suis fait opérer des dents (de sagesse). J’étais sur la table d’opération et l’anesthésiste place la perf’ (comme on dit dans le milieu) et me demande de compter à rebours à partir de 10.
 
Je m’exécute et je compte 10…9…8… Bon, je ne sens rien 7…6…5 Toujours rien (petit début de panique) 4…3… Mon dieu le produit ne marche pas ! (moyenne panique)…2… CA NE MARCHE PAS ! ILS VONT M’OPERER SANS ANESTHESIE ! (grosse panique)…1… OH MON DIEU !!! JE…
 
Me réveille deux heures plus tard en panique, je suis dans le noir, je me redresse et une main se pose sur mon torse et me plaque violement sur le lit dans la salle de réveil (comme on dit dans le milieu). Je me redresse et je me fais plaquer à nouveau par une main énergique à la voix sévère.
 
Je réprime un frisson à l’évocation de ce douloureux souvenir et décide d’aller consulter sur mon tel (comme on dit dans le milieu) les articles d’un bloggeuse qui est la preuve vivante (pour le moment) que la médecine veut la tuer. Mouais, je vais plutôt aller sur Doctissimo en attendant…
 
Mais avant, je me renseigne une fois de plus auprès des infirmières pour savoir quand je vais passer sur le billard (comme on dit dans le milieu) puisque mon opération était prévue à 9h00 du matin et qu’il est déjà midi un quart et que j’attends encore que l’on vienne me chercher.
 
D’ailleurs en parlant d’attente, cela me rappelle le jour où je me suis fait opérer du doigt (rupture du ligament). Je devais passer à 9h30. Mon père est arrivé à 11h00 et je n’étais toujours pas parti en salle d’op’ (comme on dit dans le milieu). Je lui ai dit que s’ils n’étaient pas là à midi, je rentrais à la maison.
 
Manque de chance pour moi, ils sont arrivés à 11h55, juste au moment où je me levais pour me préparer à repartir. Le chirurgien avait eu une urgence suite à un accident de la route.
 
Bon, ce n’est pas tout, mais ça commence à faire long et je commence à être très légèrement irrité, surtout que le cachet censé me calmer ne fait plus effet depuis plusieurs heures déjà. Je me lève (chose qui m’avait été formellement interdite), et je vais vider ma vessie.
 
A mon retour dans la chambre, il est déjà 15 heures et l’on daigne enfin venir me chercher et pendant que l’on m’installe sur la table d’opération le chirurgien arrive et s’excuse en me disant qu’il a dû opérer de toute urgence.
Et je me demande quel genre d’urgence chirurgicale peut bien avoir un andrologue…

Commenter cet article

MelusineHoffman 12/03/2017 10:02

Toujours vivante !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents