Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


NaNoWriMo 2016 : Day#23

Publié par Victor Ladou sur 23 Novembre 2016, 20:09pm

Catégories : #NaNoWriMo

NaNoWriMo 2016 : Day#23

Jour 23 : La boulangerie de la forêt noire, du mille-feuille et du St Honoré

 

Ce matin, comme tous les matins depuis plusieurs années, Victor LADOU s’est levé d’humeur mouffut et est allé acheter une baguette de pain pas trop cuite.

Sauf que ce matin, n’est pas un matin comme les autres, car aujourd’hui, la vie de Victor LADOU va changer.

 

Victor LADOU arrive dans sa boulangerie favorite et, pris d’une soudaine envie irrésistible, il décide de modifier ses habitudes et d’acheter des viennoiseries pour son petit-déjeuner. Il ignore encore à quel point ce simple geste anodin va bouleverser son existence.

 

Il s’approche du comptoir et sa boulangère lui tend une baguette de pain pas trop cuite qu’il refuse d’un geste de la main.

« - Je vais plutôt prendre des viennoiseries. Donnez-moi un croissant, un pain aux raisins et… une chocolatine aussi. J’ai très faim ce matin. »

 

La boulangère suspend son geste d’introduire le croissant dans le sac en papier recyclé et regarde Victor LADOU. Elle regarde Victor LADOU et murmure : « Tu vas voir où je vais te la mettre ta foutue chocolatine ». Et elle la place dans le sac en papier recyclé avec le reste des viennoiseries.

 

Les boulangères ont parfois de drôle de réaction.

Une fois que Victor LADOU a payé et quitté la boutique, elle se dit à elle-même à voix haute : « J’espère que tu vas l’apprécier à sa juste valeur ma « chocolatine ». ». Puis, elle rit.

 

Victor LADOU achète le journal sur le chemin du retour et prend son petit-déjeuner en lisant les dernières nouvelles. Il croque dans sa chocolatine et soudain, la tête lui tourne et il s’écroule inconscient sur le tapis.

 

Maison de Zoé

 

Zoé est debout devant la cheminée qui brûle, malgré le fait que nous soyons en plein mois d’août. Elle se retourne vers Ricardo et le gifle en lui disant :

« - Comment oses-tu essayer de m’embrasser alors que tu sais parfaitement que je suis amoureuse de Victor LADOU. Certes, nous nous connaissons depuis l’enfance et nos parents sont associés dans une florissante affaire d’import-export-immobilier-industrie agroalimentaire-voiture. Mais je ne t’aime pas.

  • Je suis désolé Zoé, mais moi je t’aime. Je t’aime depuis toujours et j’ai toujours caressé le vain mais secret espoir que tu m’aimes en retour et que nous nous marions. J’ai même passé toute mon adolescence à me masturber en pensant à toi dans ton costume de cheerleader. Ce satané Victor LADOU ne te mérite pas et ne saurait même pas comment te traiter convenablement. Alors qu’avec moi, tu serais traitée comme une vraie princesse.
  • Je suis désolé Ricardo, mais mes seuls sentiments pour toi sont ceux d’une sœur à son frère.
  • Quel dommage que nous ne soyons pas ch’tis. Tu partagerais alors les mêmes sentiments que moi et nous pourrions vivre heureux.
  • Mon pauvre Ricardo. Je ne puis hélas que t’offrir mon amitié et mes précieux conseils. Je te laisse car je dois retrouver Victor LADOU. »

 

Et Zoé sortit alors de la pièce pour rejoindre Victor LADOU sans savoir que ce dernier est écroulé inconscient sur le tapis de son appartement.

Ricardo, les lèvres serrés dit à voix haute : « Cours le rejoindre. Mais je sais parfaitement que tu finiras par revenir vers moi. Et tu partageras alors mon amour pour toi. Et ce Victor LADOU ne pourra rien n’y changer.»

Puis il rit.

 

Chez Gator

 

Gator est en train de regarder la télévision, un soap-opéra quelconque mais qui le tient en haleine et dont il ne peut se détacher.

Soudain, son téléphone sonna.

Gator sursauta avant de décrocher.

Il écouta patiemment ce que son interlocuteur avait à lui dire avant de raccrocher et de dire : « Nous verrons cela plus tard ».

Puis il rit.

 

Chez Victor LADOU

 

Zoé sonne à la porte mais personne ne lui répond. Elle commence à s’inquiéter. Elle frappe à la porte mais n’obtient toujours aucune réponse. Elle sort alors une corne de brume qu’elle fait sonner mais l’appartement est toujours aussi silencieux.

 

Elle se décide alors à pousser la porte d’entrée et à entrer par la porte ouverte. Elle pousse un cri de surprise lorsqu’elle découvre le corps de son amant inanimé sur le tapis de son appartement. Elle se précipite sur Victor LADOU qui reprend alors ses esprits en se tenant la tête.

 

« - Que s’est-il passé ?

  • Je ne sais pas. J’ai mordu dans une chocolatine et je suis tombé inconscient sur le tapis de mon appartement. J’ai dû faire une crise d’hyperglycémie fulgurante et cela m’aura provoqué des vertiges. Mais ça va mieux maintenant.
  • Nous devrions aller à l’hôpital mon chéri.
  • MAIS PUISQUE JE TE DIS QUE CA VA MILDIOU !
  • Je suis désolé. Laisse-moi seul. J’ai besoin de me reposer. »

 

Zoé quitte alors l’appartement et, le regard inquiet, elle se tourne une dernière fois vers Victor LADOU en lui disant : « Fais attention à toi. Je ne sais pas ce que je deviendrais si tu n’étais plus là. » Et elle s’en va.

 

Victor LADOU la regarde partir et dit à voix haute : « Tu vas bientôt le découvrir. »

Puis il rit.

 

Chez Gator

 

Gator s’inquiète. Il trouve cela bizarre que Victor LADOU soit tombé inconscient sur le tapis de son appartement après avoir croqué dans une chocolatine.

Il aimerait en parler à Zoé mais ne sait comment faire.

Il reste persuadé que la boulangère n’y est pas étrangère.

 

Chez Zoé

 

Brenda est en pleurs sur le lit de Zoé. Son mascara waterproof laisse des traces noires sur ses joues roses et rebondies. Zoé l’écoute attentivement tout en s’inquiétant de l’étrange comportement de Victor LADOU et se demande si tout cela n’est pas la conséquence de son évanouissement sur le tapis de son appartement.

« - Ricardo ne m’aime pas. Il est amoureux d’une tierce personne dont il refuse de me donner le nom. Et il refuse mon amour et pourtant je l’aime tant. Mais pourquoi ne m’aime t’il pas et aime t’il une personne qui ne l’aime pas en retour. Ce n’est vraiment pas facile l’amour.

  • Brenda, je dois t’avouer la vérité, même si cela risque de mettre à mal notre amitié mais je me dois de te dire la vérité vraie : Ricardo est amoureux de moi mais moi je ne l’aime pas. J’aime Victor LADOU qui m’aime lui aussi. Ou du moins le pensais-je jusqu’à cet après-midi. Son comportement est fort étrange et je me demande s’il m’aime encore.
  • Zoé, mais c’est terrible ce que tu me dis. J’aime Ricardo qui t’aime mais toi tu aimes Victor LADOU qui t’aime lui aussi ou peut-être pas, jtu es indécise. Mais si Victor LADOU ne t’aime pas, est-ce que tu ne vas pas finir pas accepter les avances de Ricardo.
  • Non Brenda. Victor LADOU est mon seul amour, même s’il ne m’aime plus. »

 

 

Chez quelqu’un mais on ne sait pas qui

 

Victor LADOU est attaché à une chaise dans un sous-sol lugubre et sombre. Une silhouette s’approche de lui et, surprise ! C’est lui-même. Il s’écrie ;

« - Stéfan ! C’est donc toi<<< ; j’aurais dû me douter qu’il s’agissait là de mon frère jumeau diabolique. Un tel coup tordu ne pouvait venir que de toi.

  • Effectivement mon cher frère. Je suis jaloux de toi et de ta réussite et j’ai décidé de tout détruire car je suis diabolique. Je vais commencer par briser ta relation avec Zoé, faire en sorte qu’elle tombe amoureuse de Ricardo. Pour cela, j’ai reçu l’aide magique d’une nonne satanique. Tu as déjà fait sa connaissance. Oui, je vois que tu comprends maintenant. La boulangère qui t’a vendu la chocolatine avait empoisonné tes viennoiseries. Grâce à elle, j’ai pu te faire tomber inconscient sur le tapis de ton appartement et t’enlever. J’ai déjà commencé à ébranler l’amour que Zoé te porte et bientôt, je mttrais fin à votre relation amoureuse.
  • Mé damné ! Mais quel plan diabolique ! N’as-tu donc aucune conscience mon très cher frère jumeau diabolique !
  • - Non, aucune. »

 

Et il repart mettre à exécution son plan diabolique pour détruire la vie amoureuse de Victor LADOU. Puis, il se met à rire.

 

Victor LADOU dit à haute voix : « je dois absolument me libérer et sauver Zoé car je l’aime et je ne pourrais vivre sans elle à mes côtés. Mais comment faire ? »

 

Chez Gator

 

Gator est comme un fou. Victor LADOU a été enlevé par son frère jumeau diabolique mais il ne sait comment faire pour l’aider à s’échapper et à faire échouer le plan diabolique de Stéfan.

Son cœur bat la chamade et il se demande comment Victor LADOU va bien pouvoir s’en sortir.

 

Chez Victor LADOU

 

Stéfan le frère jumeau diabolique de Victor LADOU qui se fait passer pour ce dernier est avec Zoé, Ricardo et Brenda. Il tourne sa tête vers la nonne diabolique qui est cachée et se prépare à jeter son sort sur Zoé pour que cette dernière tombe amoureuse de Ricardo.

 

Au moment où tout va se mettre en place, la porte de l’appartement s’ouvre et Victor LADOU apparait :

« - Attention Zoé ! Ce n’est pas moi, mais mon frère jumeau diabolique, Stéfan ! Il a mis au point un plan diabolique pour détruire ma vie grâce à l’aide d’une nonne satanique et de Ricardo. Mais je t’aime et je veux que l’on reste ensemble ! »

 

Mais juste au moment où il dit cela, la nonne satanique lance son sort mais Brenda pousse Ricardo sur le trajet du sort qui le frappe de plein fouet et quand il se relève, Ricardo croise le regard de Brenda et entombe fou amoureux.

 

Victor LADOU et Zoé tombe dans les bras l’un de l’autre et commencent à se dire des mots d’amour. Mais ils avaient oublié Stéfan qui a sorti un pistolet et prends Zoé en otage. Victor LADOU se précipité alors sur lui et ils se disputent et PAN ! Le coup de feu part tout seul touchant…

 

Chez Gator

 

Gator est fou ! Sa série préférée « La boulangerie de la forêt noire, du mille-feuille et du St Honoré » vient de finir sur un cliffangher et il ne sait pas quand la suite sera diffusée.

Le suspense est à son comble…

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents