Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


A ma mort tu seras là

Publié par Victor Ladou sur 14 Octobre 2016, 16:00pm

Catégories : #Ma vie son oeuvre

A ma mort tu seras là
Je suis cloué sur un lit.
Mon corps n’est que souffrance.
Je peux à peine bouger, car chaque mouvement me provoque une grimace de douleur.
Mon nez me gratte mais je sais cet inconfort préférable à cette affreuse sensation que serait de bouger mon bras. Si j’arrive à le bouger.
Alors, en attendant que tout cela s’arrête définitivement, je ferme les yeux et je rêve.
 
Bonjour. Je m’appelle Victor LADOU. J’ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Je suis brun aux yeux verts. Et aujourd’hui, je fantasme ma mort.
 
« A ma mort tu seras là.
Je te verrai et je te reconnaitrai.
Ou peut-être ne seras tu pas vraiment là.
Peut-être ne seras tu qu’une hallucination engendrée par un excès de morphine ou un délicieux songe inventé par mon cerveau fatigué.
Qu’importe.
A ma mort tu seras là.
 
Je m’excuserai d’avoir rompu avec toi.
Je m’excuserai de ne pas avoir repris contact avec toi.
Je m’excuserai de t’avoir fait souffrir inutilement.
Et toi, tu me souriras tendrement.
Et tu me mentiras.
Ou peut-être me mentirai-je à moi-même.
Qu’importe.
A ma mort tu seras là et tu me mentiras.
 
Tu me raconteras comment tu as refusé la rupture et que tu m’as obligé à te revoir pour en parler.
Tu me raconteras comment nous nous sommes remis ensemble pour ne plus nous quitter.
Tu me raconteras notre première fois.
Tu me raconteras notre emménagement ensemble.
Tu me raconteras ma demande en mariage si romantique et magique.
Tu me raconteras notre mariage féerique et grandiose.
Tu me raconteras la joie quand nous avons appris que tu étais enceinte.
Tu me raconteras l’accouchement et le bonheur d’être père.
Tu me raconteras comment nos enfants sont beaux.
Tu me raconteras que nous nous aimons toujours autant, sinon plus.
A ma mort tu seras là, et tu me raconteras pleins de belles choses.
 
Puis, je te dirai que je suis fatigué et que je vais dormir un peu.
Et je te dirai « merci ».
 
Et alors, je fermerai les yeux, un sourire aux lèvres, une larme perlant au coin de l’œil et ce sera mon ultime mensonge car je dormirai beaucoup plus que ce que je ne t’avais dit.
 
A ma mort tu seras là et je serai heureux.
 
Et cela me suffit pour continuer à vivre. »
 
J’ouvre les yeux et tu es là, bien présente.
Zoé.
Ma Zoé.
La seule et l’unique.
 
Tu me regardes et me dis :
 
« Je t’avais pourtant dit de bien faire des étirements à la fin de la séance ! »
 
Bonjour. Je m’appelle Victor LADOU. Et aujourd’hui, j’ai repris le sport…
 

Commenter cet article

Melusine Hoffman 24/10/2016 17:22

Oh, j'ai cru que tu avais la grippe toi aussi :o

Victor Ladou 24/10/2016 20:32

La rédaction de cette nouvelle est une bien triste histoire en vérité...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents