Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


La rumeur

Publié par Victor Ladou sur 9 Septembre 2016, 15:30pm

Catégories : #Ma vie son oeuvre

La rumeur
Il paraît que l’introduction de cette histoire a été rajoutée au dernier moment par son auteur en manque d’inspiration. Enfin, moi je dis ça, je ne vous ai rien dit. Je ne voudrais passer pour une mauvaise langue…
 
Bonjour. Je m’appelle Victor LADOU. J’ai 33 ans. Je mesure 1m88 pour 77 kilos. Je suis brun aux yeux verts. Et j’ai rencontré ma compagne grâce à une rumeur.
 
Tout a commencé un jeudi matin. C’est étrange comme quoi des choses étranges peuvent se passer un jeudi. Mais en même temps c’est normal. Le jeudi est un jour un peu à part dans la semaine.
 
En effet, le lundi est le premier jour de la semaine, le mardi c’est permis, le mercredi c’est le jour des enfants, le vendredi c’est le dernier jour de travail, le samedi c’est week-end et le dimanche c’est le jour du Seigneur. Seul le jeudi n’a aucun statut valable.
 
Donc, tout a commencé un jeudi. En partant le soir, je trouvai l’une de mes collègues, veille fille nymphomane selon la rumeur, en train d’essayer de démarrer, sans succès, sa voiture. Je lui proposai donc mon aide, qu’elle accepta. Je dus alors admettre mon impuissance face à la volonté démoniaque de la machine à ne pas démarrer. Bon, en même temps, je ne suis pas mécano. Chacun son métier.
 
Je lui proposai donc de la ramener chez elle, car je savais qu’elle habitait sur ma route. Nous partîmes ensemble. Le lendemain, j’étais en RTT. Pas elle. Ainsi naquît la rumeur.
 
En effet, nous fûmes vus par le directeur de l’entreprise qui, selon la rumeur, allait rejoindre la comptable avec qui il avait une aventure extraconjugale.
 
Le lendemain matin, il en parla avec la directrice du service commercial qui, selon la rumeur, avait fait virer le précédent directeur de branche pour prendre sa place.
 
La directrice du service commercial en parla avec son adjointe qui, selon la rumeur, avait été embauchée car la directrice et elle étaient de ferventes praticiennes du broutage de pelouse et de vraies adeptes de la position du ciseau.
 
L’adjointe se confia à un employé du service informatique qui, selon la rumeur, se trouvait à un stade très avancée et totalement incurable d’hypocondrie. Heureusement, une jeune CDD du service secrétariat s’était prise d’affection pour lui et le soignait aussi bien qu’elle le pouvait (du moins, c’est ce que disait la rumeur).
 
Cet employé informatique en parla à table avec l’expert comptable qui, selon la rumeur, était sur le point de se faire licencier car elle détournait depuis des années les fonds de la boîte.
 
L’expert comptable en parla aussitôt avec la chargée de communication qui, selon la rumeur, était une alcoolique notoire qui s’était entièrement fait refaire le corps, et notamment une vaginoplastie suite à une grosse déception sentimentale.
 
La chargée de communication en parla avec l’agent qui distribuait le courrier qui, selon la rumeur, était la grosse déception sentimentale de la chargée de communication.
 
L’agent du courrier en parla avec la responsable de la plateforme téléphonique qui, selon la rumeur, était sous antidépresseurs car elle ne supportait plus la pression causée par son travail, par son mari chômeur et par ses enfants adolescents.
 
La responsable de la plateforme téléphonique en parla avec un employé du service production pendant la pause cigarette qui, selon la rumeur, était juste un gros con. Mais sur ce coup, je pense que la rumeur était justifiée.
 
L’employé du service production en parla avec un de ses collègues fumeurs qui, selon la rumeur, avait une forte attirance pour les fruits de mer et plus particulièrement les crevettes.
 
Et le lundi matin, en rentrant, j’eus l’agréable surprise d’apprendre que j’avais passé la nuit chez ma collègue qui s’était excusée le lendemain de ne pouvoir venir. Evidemment, si elle n’était pas venue, c’était suite à notre folle nuit d’amour. Vous me connaissez. J’aime donner et partager.
 
Voilà comment j’ai rencontré ma femme. Grace à une rumeur. En effet, dans les jours qui suivirent, c’était un jeudi d’ailleurs, l’une de mes collègues, Zoé, ladite maîtresse du directeur vint pour un problème sur un dossier.
 
Nous commençâmes alors à discuter, notamment de l’imbécillité des rumeurs. J’ai appris qu’elle avait 33 ans, mesurait 1m66 pour 55 kilos. Nous nous rendîmes vite compte que nous partagions plusieurs centres d’intérêt. Nous commençâmes alors à nous fréquenter sous le couvert de ces deux rumeurs.
 
Finalement nous annonçâmes nos fiançailles à la grande surprise de mes charmants collègues. Nombreuses furent les interrogations, notamment sur le pourquoi du comment.
 
Et c’est juste au moment où les germes d’un soupçon de compréhension allaient leur apparaître, apportant avec elle une nouvelle rumeur, que cette dernière fut tuée dans l’œuf.
 
En effet, le directeur quitta sa femme pour se mettre en ménage avec la collègue que j’avais gracieusement ramenée chez elle (je comprends mieux mon absence de promotion).
 
Et voilà comment, grâce à une rumeur, j’ai trouvé l’amour et transformé le statut du jeudi en jour où j’ai rencontré Zoé.

Commenter cet article

Moi 12/09/2016 13:31

En voilà une bien belle histoire!

Victor Ladou 12/09/2016 14:07

Il est vrai, je te le concède, que je ne me trouve pas trop mauvais dans ce domaine là...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents