Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


Le tarnais : mode d'emploi

Publié par Victor Ladou sur 22 Juillet 2016, 18:00pm

Catégories : #Ma vie son oeuvre

Le tarnais : mode d'emploi
Si vous demandez à un tarnais quel est le plus beau département au monde, il vous répondra sans hésitation le sien. Et quant à ceux qui disent le contraire, ne sont que des crétins chauvins nombrilistes !
 
Bonjour. Je m’appelle Victor LADOU. J’ai 33 ans. Je mesure 1m88 pour 77 kilos. Je suis brun aux yeux verts. Et je suis tarnais. Et fier de l’être…
 
La tarnais est un être formidable. Un être à part aussi. Certes, il peut se montrer froid et distant, mais c’est uniquement pour éviter de vous blesser en vous cachant le fait qu’il vous méprise et ne vous aime pas.
 
Il faut différencier deux types de tarnais : le tarnais du nord (Albigeois) et le crétin condescendant et snob du sud (Castrais). Néanmoins, il existe une règle tacite qui fait que ces deux races à part se mettent d’accord quand il s’agit de critiquer ces bouseux avares que sont les aveyronnais que l’on qualifiera alors aisément de poireaux.
 
Là où l’albigeois et le castrais s’entendent aussi, c’est pour mettre une branlée aux toulousains sur un terrain de rugby.
 
Car le tarnais méprise le toulousain. En effet, ces derniers croulent sous quantité d’églises, de basiliques et autres lieux de cultes mais sans jamais arriver à égaler la magnificence et la majestueuse cathédrale Albigeoise Ste-Cécile (qui rappelons-le au lecteur novice, n’est pas à Castres).
 
Le tarnais, dans sa grandeur d’âme et sa générosité, a accepté que cette dernière soit inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO afin que tout le monde puisse profiter de cette merveille architecturale tarnaise (du nord).
 
Le tarnais, dans son immense mansuétude, « tolère » la ville rose. Il daigne également y faire ses études, y trouver du travail, épouser une fille du cru, y vivre, y élever sa progéniture et y acheter des meubles. Mais toujours dans la tradition tarnaise et en se languissant de son beau pays avec son air pur dont il chantera les louanges à qui veut bien l’entendre.
 
Cette seule évocation suffit à rendre l’auteur de ce guide nostalgique de sa campagne tarnaise et des ses belles terres environnantes.
 
Cependant, il est bon de remarquer que tous les tarnais s’accordent à mépriser ces gros cons de Toulousains, ces arriérés d’Ariégeois, ces consanguins de Gersois, ces abrutis de Lotois et refusent de reconnaître le Tarn-et-Garonne comme un vrai département.
 
L’on pourrait alors facilement croire que tous ces braves gens se détestent. Et bien non, car toute cette belle région est unanime pour clamer haut et fort que nul n’est plus vil, plus sournois, plus fourbe et plus crétin qu’un parisien ou qu’un marseillais.
 
Mis à part le bordelais, évidemment. Un débat reste quand même présent quant à savoir lequel des trois décroche la palme d’or de la déficience mentale. Dans son ouvrage de référence « Si Dieu a créé le bordelais, c’est uniquement pour que les deux autres cons se sentent moins seuls »[1], Victor LADOU explique avec des mots simples à la portée de n’importe quel individu non tarnais, du nord précisons le bien, que le bordelais n’est guère différent du parisien ou du marseillais. La preuve en est que leur équipe de rugby pue du cul. Et qu’ils sont meilleurs en football.
 
Contrairement au toulousain, dont la vulgarité de langage est internationalement reconnue sur le territoire français, avec ses « putain con » à la fin de chaque phrase, le tarnais est un être délicat et raffiné qui maîtrise un champ lexical riche, varié et étendu. La règle des trois « M » est transmise à chaque génération. C’est pourquoi, le tarnais ponctuera toujours ses phrases par un « Macarel », « Mildiou » ou « Mé damné ».
 
L’accent tarnais est chantant. Et rural. D’une ruralité chantante, comme un ruisseau souterrain grondant dans les entrailles de la terre et charriant une quantité impressionnante de pierres lourdes qui roulent au fond de son lit (celui du ruisseau, pas du tarnais).
 
Ce qui nous amène au point suivant, le sexe avec un tarnais. Qui n’a jamais fait l’amour avec un tarnais ne sait pas ce que c’est que de faire l’amour avec un tarnais. D’ailleurs, c’est le tarnais qui vous fera l’amour. Le tarnais est comme son département. Il est généreux, puissant, imposant et en même temps délicat, doux et prévenant. Les personnes souhaitant faire cette expérience hors du commun et inoubliable peuvent contacter l’auteur de ce guide en envoyant photos récentes et mensurations (ou si l’une d’elles avait la recette pour réussir une bonne mayonnaise). Tout comme le béret vissé sur sa tête, le bonnet aura toujours son importance pour le tarnais.
 
En amour, le tarnais est loyal et restera toujours fidèle à une seule femme. A la fois. Et encore.
 
Le tarnais est festif. Il aime boire de l’alcool. Mais attention, contrairement aux ariégeois, le tarnais n’est pas alcoolique. Non, il aime savourer grâce à son palais délicat les différentes saveurs de boissons plus ou moins alcoolisées. Par contre, suite à une étude scientifique très sérieuse de l’IRA, Institut de Recherche Albigeois, il a été prouvé que l’alcool souffre d’addiction au tarnais.
 
Le tarnais est un être ouvert d’esprit. Il n’hésitera pas une seule seconde à traverser la frontière pour festoyer sur les terres aveyronnaises avec leurs spécialités locales. Le tarnais sait apprécier un bon roquefort (qui rappelons-le n’est qu’un fromage avec des moisissures), un aligot saucisse ou un fricandou. Des mets locaux qu’il arrosera copieusement avec un vin de la région gaillacoise.
 
De plus, le tarnais ne vomit jamais. Non. Il lui arrive de régurgiter des aliments à différents stades de digestion, mais ses raisons lui sont propres et il ne voit pas pourquoi il aurait à vous les expliquer.
 
Le tarnais est prévenant vis-à-vis de son entourage. C’est pourquoi il éternuera toujours avec force bruit. Le son produit quand il se mouche n’est pas sans rappeler les bibliques trompettes de Jéricho. L’on se trompera en pensant que le tarnais est bruyant. Que nenni. Il ne fait cela que dans le but d’avertir ses pairs et les autres qu’il est potentiellement contagieux. Pas malade car le tarnais se rit de la maladie comme il se rit du Tarn-et-Garonne qui n’est pas un vrai département.
 
Le tarnais est un éternel romantique. Il s’émouvra toujours devant le spectacle offert par la nature, s’extasiera sur la beauté d’un ciel étoilé par une belle soirée de printemps, il s’enorgueillira devant les tableaux magnifiques d’un paysage tarnais. C’est pourquoi il aime tant s’émerveiller et contempler ces cadres idylliques en urinant tranquillement au grand air.
 
Voilà. La prochaine fois que vous croiserez un charmant habitant du Tarn (nord évidemment), n’oubliez pas ce que je viens de vous exposer.
 
Et ne pensez pas que cela vous aidera à vous en faire un ami…
 

[1] En vente dans toutes les bonnes librairies tarnaises (du nord, évidemment)

Commenter cet article

MEZIERE 06/03/2017 08:24

Nous sommes immergés dans les milieux tarnais par le mariage de notre fille ...parisienne et un heureux élu ...tarnais ...je rejoins certaines de vos affirmations dans l'amusement bien entendu .Le tarnais scrute ...observe...s'adapte très peu aux étrangers du nord ( au dessus de la Loire ) et transpose son amitié seulement après un temps d'apprentissage de l'autre ..Amoureux fou de sa région ,le tarnais sait vendre le Tarn ..riche de son histoire et sa géographie ..
Alors je continue à vous suivre ...car un tarnais es toujours devant !

Victor Ladou 06/03/2017 16:42

Merci, j'espère que le reste de mes publications vous plaira tout autant.
Dans quel quoi du Tarn se trouve donc votre fille et son mari?

castres en force 01/11/2016 11:49

Encore un con d'Albigeois qui est jaloux de Castres. Allez Castres et aller le CO.

Victor Ladou 01/11/2016 12:40

Passez pour un con d'Albigeois aux yeux d'un crétin condescendant Castrais est une volupté de fin gourmet...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents