Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


Le prêche

Publié par Victor Ladou sur 15 Avril 2016, 18:00pm

Catégories : #Ma vie son oeuvre

Le prêche
Mes biens chers frères. Si je me tiens devant vous, c’est parce que l’heure est grave. J’ai vu comme je vous vois un lieu de perdition pour les belles âmes, une place de perversion pour les cinq sens.
 
Oui mes frères, oui !
 
Moi votre humble orateur ici présent, aujourd’hui je suis descendu dans l’antre de la bête.
 
Pour y accéder, je suis rentré dans une bouche de l’enfer. Son souffle était violent. Son haleine était fétide et chaude. Et malgré tout, elle attirait à elle un flot ininterrompu de fidèles païens.
 
Oui mes frères, oui !
 
J’ai bien dit des païens qui arrivaient de partout et ne semblaient nullement gênés par l’odeur s’échappant de ce trou béant. Le souffre, mes frères, le souffre mélangé à des vapeurs toxiques. Ainsi qu’une forte odeur d’urine.
 
Mais mon odorat n’était pas le seul affecté. Ma vision était elle aussi mise à mal par les marchands du temple. Ceux-là même chassés par notre Seigneur, y ont trouvé refuge. L’œil est attiré par des publicités vantant les 7 péchés capitaux : gourmandise, luxure, avarice…
 
Et seul mon vœu de pauvreté envers notre Seigneur m’a permis de résister aux sirènes du merchandising !
 
Et la foule toujours grandissante des profanes qui s’y presse afin de se serrer les uns contre les autres. J’ai vu mes frères, ces âmes damnées se frotter, coller leurs poitrines affriolantes contre vous afin de mieux vous faire succomber.
 
Babylone la décadente ressuscitée !
 
Et seul l‘amour que je porte à notre Seigneur m’a permis de résister à l’appel de ces succubes largement pourvues d’atouts.
 
Et le bruit, le bruit. Une agression auditive. Vous n’ignorez pas que seuls l’unisson, la quarte et la quinte trouvent grâce aux oreilles de notre Seigneur. Ainsi qu’une petite octave aussi de temps en temps.
 
Je ne saurais trop vous mettre en garde contre la musique diabolique diffusée en ces lieux. Partout ce ne sont que mélodies profanes remplies de tierces, de sixtes et autres fioritures blasphématoires.
 
Les trompettes de l’apocalypse en train de retentir !
 
Et seule la beauté de nos cantiques chantant la gloire de notre Seigneur m’a permis de ne pas devenir sourd.
 
Je vois l’horreur se peindre sur vos visages mes biens chers frères. Résistez encore car le pire reste à venir.
 
Moi, un digne représentant de notre foi, moi disais-je donc, je me suis fait tripoter le saint crucifix et les ornements qui vont avec. Ne défaillez pas d’effroi mes frères ! Vous avez bien entendu !
 
Une main baladeuse est venue caresser mon bâton de pèlerin. Et la gourgandine a eu l’air d’aimer ce qu’elle avait trouvé car je voyais le moment où elle allait se décider à empoigner ce signe ostentatoire dont la nature m’a généreusement doté.
 
Sodome et Gomorrhe relevées de leurs cendres !
 
Je préfère vous dire que cette expérience m’a laissé un goût amer dans la bouche, un peu comme avec ce pharmacien qui…
 
Bref.
 
C’est pourquoi mes frères, il va nous falloir être courageux et condamner ces pratiques sacrilèges.
 
Dirigeons nous vers la bouche de métro la plus proche afin que vous puissiez vérifier cela par vous-même !
 
 
 
"Saintes écritures des priapiques anonymes
Victor LADOU - Livre 33 – Verset 1.88 – Chapitre 77"

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents