Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


L'absence

Publié par Victor Ladou sur 30 Avril 2016, 16:18pm

Catégories : #Ma vie son oeuvre

L'absence
L'absence est à l'amour ce que le vent est au feu. Une petite l'attise, et une grande l'éteint. La poésie, c’est quand même une belle connerie...
 
Bonjour, je m'appelle Victor LADOU, j'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui je suis en vacances. Sans Zoé.
                                    
Jour 1 : quel plaisir d'être (enfin) en congés. Je vais pouvoir en profiter un maximum, surtout que la météo a prévu un temps magnifique pour toute la semaine. Bon, aujourd’hui c'est samedi, et jusqu’à présent elle ne s’est pas trompée. Aussi, je vais pouvoir me reposer tranquillement pour être en pleine forme pendant les vacances.
 
Jour 2 : je me suis levé en pleine forme. Il fait un (toujours) temps splendide et je profite des rayons du soleil sur ma terrasse. Comme nous sommes dimanche et que le dimanche c'est le jour du seigneur, je me repose comme il est marqué dans les saintes écritures. Quel plaisir d'être chrétien...
 
Jour 3 : Je suis un peu chafouin. J'ai pensé à toi en me levant ce matin. C'est étrange. J'ouvre mes volets et là, il pleut. Quelle merde. Du coup, je me retrouve enfermé chez moi. J'ai presque l'impression que tu commence à me manquer. Il faut que je me ressaisisse. Les vacances commencent à peine et je ne te revois pas avant une bonne semaine.
 
Jour 4 : Je me suis encore levé en pensant à toi. Et chose plus étrange encore, j'ai pensé à toi hier soir en me couchant. J'ai mal dormi car j'ai rêvé de toi. J'ai eu froid de ne pas te sentir. Merde, je commence à croire sérieusement que tu me manques. Mais qui suis-je, une chochotte pour penser ça ? Si ça continue je vais finir fleur bleue à écouter James Blunt et à lire du Musso ou du Levy. Quelle déchéance...
 
Jour 5 : aujourd'hui, j'ai pu te voir sur facetime. Tu étais magnifique, comme toujours. Tu me manques. A un point que je n'aurai jamais pu imaginer. J'ai envie de toi, d'être là, près de toi. Mais bon, j'ai déjà fait plus de la moitié de mes vacances. Le plus dur est passé...
 
Jour 6 : quel fou ai-je été ! Le plus dur n'est pas passé. Le plus dur reste à faire. Encore quatre jours avant de te revoir. Et cette journée qui n'avance pas. J'essaye de m'occuper. J'ai lu deux livres d'auteurs formidables dont j'avais (à tort) une très mauvaise opinion, regardé 8 épisodes d'une série d'héroic fantasy, j'ai écouté l'intégrale de James BLUNT, j'ai relu nos mails, nos textos et revisionné des photos de toi, de nous. J'ai trouvé 8 mots sur 10 à la super finale, j'ai fait du SLAM, j'ai trouvé un compte approchant et plusieurs mots de huit lettres et j'ai répondu à 68% des questions posées à des champions. Putain, le jeudi, c'est vraiment un jour bâtard...
 
Jour 7 : vendredi. Nous sommes enfin vendredi. Bientôt le weekend et après, oui, après, c'est lundi. Je commence à voir la fin de ce tunnel et je vois la lumière. Mais je n'ai pas peur, non, je n'ai pas peur et je m'en approche sereinement et... Merde, c'était la porte de mon frigidaire que j'avais laissée ouverte. Tu me manques tellement que je n'arrive plus à penser correctement. Je pense à toi en me levant, en me couchant, dans les gouttes de pluies qui coulent sur ma fenêtre, quand je regarde Dora l'exploratrice, en lisant les informations nutritionnelles de mon paquet de céréales, en écoutant Wyclef qui, bizarrement, me procure d'étranges sensations... Je pense à toi et je suis omnibulé par ton image et par l'absence de toutes sensations physiques : je ne vois plus ton sourire ni tes yeux coquins, je n'entends plus ton rire ni la douceur de ta voix, je n'ai plus l'odeur de ton parfum sur mes habits, je n'ai plus le goût de tes baisers sur mes lèvres, je n'ai plus la chaleur de ta peau quand tu te serrais contre moi. Je pense avoir atteint le dernier cercle de l'enfer de Dante...
 
Jour 8 : samedi. Plus que 48 heures avant de te revoir. Je tourne en rond dans mon appartement. Je pense à toi, je relis nos mails, nos textos. Je visionne les photos de toi, de nous, du temps béni où des vacances ne nous empêchaient pas d'être ensemble, heureux, amoureux, libres. Pourquoi, mais pourquoi a t-il fallu que je prenne des congés ??? Que la législation du code du travail est mal faite. Et mon chef est un monstre de sadisme et de perversité de m'y avoir obligé...
 
Jour 9 : Bientôt. Bientôt mon supplice prendra enfin fin. Demain, oui demain c'est la rentrée. Je vais pouvoir retourner au travail, retrouver mon amour, l'embrasser, la serrer dans mes bras, lui dire combien elle m'a manqué. Rien que l'idée de la revoir, de sentir sa peau contre la mienne, la délicate odeur de son parfum, je suis aux anges. Je bouts d’impatience. J'allume la télévision et je commence à zapper sur les différentes chaines. Je tombe sur une chaine spécialisée dans l'information en continue et je vois le pape faire une procession pour célébrer la fête de Pâques. Oh mon dieu ! Nous sommes le dimanche de Pâques ce qui veut dire que demain, c'est... le lundi... de Pâques... donc c'est un jour férié...donc la rentrée ne sera fait que mardi... Pourquoi seigneur, pourquoi ? Pourquoi avoir laissé ton fils unique mourir pour nous laver de tous nos péchés. Et surtout quel est le dégénéré mental qui a eu cette idée morbide de psychopathe de fêter ce genre de célébration ??? Les chrétiens seraient-ils tous des emo ? Seul James BLUNT me comprends et sait ce que je vis...
 
Jour 10 : ma captivité arrivera t-elle enfin à sa fin. Je ne le sais pas. Je commence à en douter. Je pense que l'univers entier conspire contre moi et souhaite ma mort. Mais je ne craquerai pas. Je n'offrirai pas un tel cadeau à l’univers. Il refuse que je te revoie, il fait tout pour me rendre fou. Mais je ne le suis pas, oh non, j'ai encore toute ma raison. Sur les murs de ma chambre j'ai écrit ton prénom pour ne pas l'oublier. Je suis prostré dans mon placard car c'est la meilleure cachette au monde. Et jamais personne ne me trouvera là dedans...
 
Jour 11 : aujourd'hui c'est la rentrée. J'ai vu mon amour, ma chérie, la femme de ma vie, la future mère de mes enfants. Et c'était tellement bon de la retrouver, de la sentir, de la toucher, de l'embrasser. Et quand elle m'a demandé si elle m'avait manqué, je lui ai répondu un petit peu mais que finalement, ces vacances étaient passées plutôt vite...

Et comme toujours, vous trouverez ci-dessous la version de Caro.

Enjoy et soyez maudits!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents