Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


Reconversion professionnelle

Publié par Victor Ladou sur 25 Mars 2016, 18:00pm

Catégories : #Ma vie son oeuvre

Reconversion professionnelle
Le monde du travail et celui de l’entreprise sont bouchés, tout comme leurs débouchés. C’est pourquoi j’ai décidé de tout plaquer et de réaliser un vieux rêve d’enfant.
 
Bonjour. Je m’appelle Victor LADOU. J’ai 33 ans. Je mesure 1m88 pour 77 kilos. Je suis brun aux yeux verts. Et aujourd’hui, je deviens maître du mal.
 
Pour cela, je dois remplir certains critères afin de valider mon inscription au Club du Mal :
 
Le nom : il doit faire peur sans être ridicule.
 
Il doit imposer respect et crainte tout en étant facile à retenir. Il doit toujours être précédé par un titre : docteur, professeur, monsieur et d’un adjectif démoniaque genre fou, super fou, méga fou ou méchant. En ce qui me concerne, j’ai opté pour le Maître du mal. En toute simplicité.
 
Je suis le Maître du mal.
 
Les signes ostentatoires faciaux : indispensables.
 
Ils permettent de vous repérer plus facilement et doivent être à votre image. La moustache (ridicule), le bouc (trop d’entretien), la barbe (trop mainstream). Alors je me rase.
 
Je suis le Maître du mal glabre.
 
Les accessoires : tellement cool.
 
Le monocle (trop désuet), la cicatrice (quel gâchis), la calvitie (le temps s’en chargera tout seul), les lunettes (trop geek), le nœud papillon (trop onzième ou douzième, je suis un peu perdu).
 
Alors je suis le Maître du mal glabre sans accessoire.
 
Les animaux (trop simple) : un chat.
 
Il possède toutes les qualités indispensables pour être un vrai méchant : le sadisme, la sournoiserie, la malice, la vilité, la solitude, la traîtrise, le goût pour le jeu et le meurtre. Et en plus, il peut se lécher les couilles tout seul. Bon, pour cette partie-là, j’aurai des esclaves sexuelles. Sauf que mon chat est mort après être tombé sur un vieux reste de Zyklon cat.
 
Je suis donc le Maître du mal glabre sans accessoire et sans chat.
 
Le gentil ennemi juré : condition sine qua non de tout méchant qui se respecte.
 
Il doit lui aussi remplir plusieurs critères moraux : la gentillesse et la droiture. Avoir le sens de la justice. Etre prêt à défendre la veuve et l’orphelin. Bref, être un vrai samaritain. Et qui ne m’aime pas. Il y a bien Mme MAZELTOF qui m’en veut encore pour son chat. Mais elle a 80 ans. Ma mère dit que c’est impossible de ne pas m’aimer. Je suis trop chou. J’ai eu beau chercher, je n’ai trouvé personne qui correspondait au profil requis. Même en passant des petites annonces sur des sites spécialisés.
 
Bref, je suis le Maître du mal glabre sans accessoire, sans chat et trop chou.
 
Le plan machiavélique : conquérir le monde et imposer ma suprématie.
 
C’est grosso modo l’idée générale. Maintenant, je dois trouver le moyen de le mettre en application. Il me faut construire une base secrète et avoir des sbires (et des esclaves sexuelles). Et pour cela, il me faut de l’argent !
 
Donc pour le moment, je suis le Maître du mal glabre sans accessoire, sans chat, trop chou et tapi dans sa chambre avec sa maman qui l’aide.
 
La demande de prêt :a été rejetée.
 
Le projet, bien qu’ambitieux, ne s’appuyait pas sur des bases solides. Une étude de marché est demandée avec un développement local avant de viser le national puis l’exportation à l’international.
 
Du coup, je suis le Maître du mal glabre sans accessoire, sans chat, trop chou, tapi dans sa chambre avec sa maman qui l’aide et régnant d’une poigne de fer sur la maison de sa mère et le petit jardin.
 
Mais uniquement quand ma mère sera sortie m’acheter des barres délicieusement chocolatées au bon cœur au lait et aux noisettes
 
Je ne suis pas fou non plus...
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents