Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


X-Fiel : Mardi 10 août

Publié par Victor Ladou sur 25 Janvier 2016, 21:30pm

Catégories : #X-Fiel

X-Fiel : Mardi 10 août
Bureau du EF-BI-AIE
Mardi 10 Août, 8h64
 
Une jeune agent rentre dans le building, montre sa carte, passe et monte au 3eme étage. Mais qui peut-elle bien-être ?
 
« - La curiosité est un vilain défaut. Mais puisque vous le demandez, je vais vous répondre. Je m’appelle Lana Scouli et je suis une nouvelle recrue du EF-BI-AIE. J’ai deux frères et une sœur. J’ai une spécialisation de médecin légiste. J’adore jouer au docteur, ça vous intéresse ? J’ai écrit une thèse sur l’espace d’Albert Einstein. Ah, j’allais oublier, je suis l’héroïne.
    - Enchanté, moi je suis le narrateur. Je vous remercie mais je n’ai nul besoin d’être soigné et je préfère la cocaïne. »
 
La conversation s’arrête car l’ascenseur est arrivé à l’étage choisi, ce qui est normal puisque c’est son rôle. La jeune femme tape à la porte du directeur aujoint Skinned. A l’intérieur de ce bureau se trouve trois homme. Le premier est assis derrière le bureau mesure 1.95 m, porte des lunettes et est chauve et mal coiffé. C’est le directeur aujoint Skinned. Le deuxième est assis en face de Skinned et est plus petit et plus gros. Il possède une mèche blanche sur le front. On ne sait pas qui il est mais ce n’est pas grave puisque c’est ça seule apparition dans la série.
 
« - Quoi, mais qu'est-ce que vous dites là, je ne reviendrais pas ? On m'aurait menti, questionna l'homme qui ne doit pas revenir.
   - Désolé, mais fallait lire le contrat quant on vous la fait signer.
   - Alors là, je suis deceptionné.
   - Maintenant soyez gentil et laissez-moi reprendre où j'en étais. Merci bien. »
 
Le troisième est assis dans l’ombre. Il est plus inquiétant que les deux autres. Il est d’un âge mur, porte un costume noir et fume un pétard. Skinned se lève, tend la main à Scouli et lui fait signe de s’asseoir :
 
« - Agent Scouli, je vous présente monsieur Doyen Enfer, et le doping man, le célèbre conspirateur.
   -  Salut Lana, dit ce dernier, ça gaze. Ouais ? C’est hyper cool. Dis-moi ma poule, tu connais Mouldor.
   - Oui, bien sur. Il est connu pour sa thèse sur les serial killer. A l’académie on l’avait surnommé l’extraterrestre.
   - Oui, c’est lui. Agent Scouli, vous avez été engagée pour faire des rapports détaillés sur l’activité de l’agent Mouldor. Vous nous les ferez parvenir après chaque enquête. Compris ? demanda Mr Doyen.
   - En fait, répondit Scouli, si j’ai bien compris, vous me demandez de surveiller l’agent Mouldor et de vous procurer des preuves attestant de la non validité de son travail ?
   - Ah, je savais que l’on ne pouvait lui mentir, s’exclama Skinned, vous avez tout deviné agent Scouli. Oui nous voulons que vous surveilliez Mouldor car il est trop gênant. Oui, nous voulons que vous le trahissiez. Nous sommes des êtres abjects! Mais c’était leur idée.
   - Ce n’est pas vrai, dit Mr Doyen dans un bond, c’est l’idée du conspirateur.
   - D’accord, dit l’agent Scouli. »
 
Et sur ces entrefaites là, elle quitte le bureau... pour y revenir :
 
« - J’ai oublié de vous demander où se trouvait le bureau de l’agent Mouldor ?
   - Il est au troisième sous-sol.
-  Merci bien. »
 
Et elle quitta le bureau, mais pour y revenir encore une fois :
 
« - Excusez moi encore. Mais comment accède-t-on au troisième sous-sol ?
- Par l’ascenseur qui se trouve au fond du couloir de gauche en sortant.
- Merci et au revoir. »
 
Et elle s’éloigna définitivement vers le bureau de Mouldor. Elle frappa. Le message ne parvient pas à arriver :
 
"   - Il n’y a personne à part l’agent le plus mal aimé du EF-BI-AIE.
   - Agent Mouldor ? Je suis l’agent Scouli. On m’a demandée de travailler avec vous.
   - Qu’avez vous fait comme bourde pour échouer avec l’extraterrestre.
   - Rien je suis nouvelle.
   - Bien, commençons le travail. Nous allons partir quelque part dans la forêt où l’on nous a demandé   d’aller.
   - Agent Mouldor, qu’allons-nous y faire.
   - Je n’en ai aucune idée, mais nous n’allons sûrement pas rechercher les Beach Boys qui mènent des enquêtes dans une Cadillac rouge sur les plages de Californie. »
 
Et c’est ainsi que nos deux nouveaux héros se rencontrèrent et commencèrent leurs nouvelles aventures.
X-Fiel : Mardi 10 août
Quelque part dans la forêt
Mardi 10 Août, 10h33
 
Des barrières ont été posées. Des personnes travaillent assidûment sur le lieu où les deux enfants ont vu l’O.V.N.I. Arrive une voiture. Un homme et une femme en sortent. L’homme est grand avec un pardessus noir et un costume noir aussi. Il porte une cravate avec cochons roses. La femme est plus petite un peu forte et porte un costume bleu et un pardessus noir. Ils se présentent devant le policier de fonction :
 
« - Agent Mouldor et Scouli du EF-BI-AIE. Nous avons raté le début de l’épisode. Que s’est il passé ?
   - Et bien agent Mouldor, alors qu’ils cherchaient un campement que jamais ils ne trouvèrent, les frères Barrette les ont vus.
   - Les extraterrestres voulez vous dire, demande l’agent Scouli.
   - Oui, enfin je suppose. Vous savez comment sont les enfants.
   - Oui. Ils sont souvent plus petits que nous, puérils, sales, braillards. De vrais petits morveux quoi. Puis-je les interroger ?
   - Ils sont à vous agent Mouldor. Mais qu’est ce que vous pensez trouver, la vérité ? 
   - Non, c’est impossible car elle est ailleurs, la vérité. »
 
Et c’est sur ces mots que l’agent Mouldor partit vers la direction des enfants. Le policier, étonné questionna l’agent Scouli :
 
« - Pourquoi il est fâché ? Qu’est ce que j’ai dit ?
    - Sa sœur a disparu alors qu’il avait dix ans. Un soir où leurs parents étaient partis, ils ont dîné de fayots, de cassoulet toulousain et de choucroute. Le lendemain on ne retrouva qu’une trace de légère brûlure dans la salle à manger et par une fenêtre du salon. La version officielle penchait pour une combustion humaine spontanée. Il paraîtrait qu’elle aurait eu des gazes toute la nuit et le matin en se réveillant, elle aurait allumé une cigarette et aurait ouvert ses couvertures. Il se serait passé alors une espèce de backdraft. L’agent Mouldor pense que c’est un coup des extraterrestres. J’adore la mèche blanche que vous portez sur le front.
    - Merci, et quelle âge avait-elle ?
    - Elle avait 35 ans et s’appelait Samenpas. Elle vivait encore chez ses parents.
    - A 35 ans, elle vivait encore chez ses parents ! »
 
Pendant ce temps l’agent Mouldor examinait les lieux avant d’aller interroger les enfants. Il s’approcha des deux garçons :
 
« - Bonjour, ça va ? Je suis l’agent Mouldor du EF-BI-AIE. Je peux vous parler toi et ton frère ?
 - Je suis Mike et voici mon frère Joey. On était quelque part dans la forêt quand tout à coup notre chien a commencé à gonfler et avant qu’on ai eu le temps de dire ouf, il avait éclaté. Dites, messieurs, pourquoi personne y veut nous croire ?
    - Certaines personnes ont peur de la vérité.
    - Mais monsieur, dit Joey, elle est pas ailleurs, la vérité ? Et vous, vous nous croyez ?
    - Oui les enfants, moi je vous crois. »
 
Et sur ce, il partit rejoindre Scouli. Scouli discutait avec le médecin légiste. Elle voulait savoir comment était mort le chien. Puis elle partit rejoindre Mouldor.
 
« - Agent Mouldor, je venais vous chercher.
    - Moi aussi agent Scouli.  Je pense que nous pouvons repartir au siège du EF-BI-AIE 45, avenue Abraham Lincoln 5569 Washington. »
 
Comme quoi, les grands esprits se rencontrent souvent.
X-Fiel : Mardi 10 août
Quelque part dans un restaurant
Route 66, même jour
 
Les agents Mouldor et Scouli mangent un morceau. Mouldor demande à Scouli :
 
« - Quel était ton rêve étant gamine ?
    - Je voulais être actrice. Connaître les feux de la rampe, brûler les planches, briller parmi les étoiles, enflammer des hommes, allumer le feu rien que par ma présence. Et toi ?
    - Moi, je voulais être pompier, dis Mouldor avec un regard triste.
    - A cause de ta sœur. Je comprends. Ça ne doit pas être facile de vivre avec ça. Enfin, heureusement, ton boulot t’aide à oublier. Et puis, ton équipière est assez psychologue pour ne pas t’y faire penser, pas vrai ?
   - Oui, si on veut. »
 
Tout d’un coup, l’agent Mouldor se lève pour aller faire pleurer Mirza.
 
« - Allez-y, dites-le plus fort, le reste du monde dans la salle ne l’a pas entendu.
    - J’ai dit, L’AGENT MOULDOR SE LEVE ET POUR ALLER FAIRE PLEURER MIRZA ! C’est mieux là ?
    - Oui, réponds Mouldor assagie.
Donc l’agent Mouldor va faire pleurer Mirza. Il entre dans les toilettes, va dans une cabine et s’y enferme, et, ... merde, je peux plus raconter, je ne vois plus rien. J’ai une idée. Je vais escalader et voir par dessus la porte. Voilà donc l’agent Mouldor est as...
« - Et oh, c’est privé ici, sortez de suite !
    - Mais c’est pour que les téléspectateurs soient au courant de l’action.
    - Y a pas d’action ! Je suis en train de déféquer et j’ai la diarrhée ! Sortez et revenez dans cinq minutes.
    - Mais euh...
    - Y a pas de mais euh. Dehors. »
 
Et donc je suis sorti des toilettes.
Quelque part dans les toilettes d’un restaurant
Route 66, toujours le même jour mais cinq minutes plus tard
 
L’agent Mouldor sort des toilettes et est en train de se laver les mains quant tout à coup, il entend un grand boum.
 
« - Oups !
    - Qui êtes vous, demande l’agent Mouldor à un grand homme blanc avec un slip en peau de léopard.   Vous n’êtes pas blessé ?
    - Moi Georges de la jongle. Moi indicateur secret de vous contre les méchants de la conspiration. Moi aider vous car eux prendre moi Ursula. Ursula femme de vie à Georges.
    - D’accord c’est très gentil à vous. Mais comment puis-je vous joindre ?
    - Parlez debout.
    - Et oh, je ne suis pas celle que vous croyez.
    - Vous pas compris. Georges dire vous pas parlez assis, parce que Georges sourd de l’oreille gauche et mal entendre de la droite. Georges vous contactera. Lui partir maintenant.
    - Attention aux troncs. »
 
Mais c’était trop tard. Georges de la jongle, le mystérieux informateur secret avait brandi une liane et s’était lancé magnifiquement...vers un tronc d’arbre. Il disparut pourtant très vite des yeux de Mouldor.
 
Et c’était la première rencontre de Georges de la jongle et de Mouldor. Ce dernier ne dit rien à Scouli, (petit cachottier), et ils rentrèrent à Washington et se marièrent et vécurent heureux et eurent plein de petits enfants... et ainsi finit notre histoire.
 
Non je déconne. Ils rentrèrent juste au bureau du EF-BI-AIE.
X-Fiel : Mardi 10 août
45, avenue Abraham Lincoln
5569 Washington
Siège du EF-BI-AIE
Devinez quel jour nous sommes ? Attention car il y aura un grand jeu concours à la fin de l’émission.
 
Les agents Mouldor et Scouli vont faire leur rapport au directeur aujoint, Skinned :
 
« - Alors, qu’en pensez-vous ? demanda Skinned.
    - Je pense que ce sont des délires infantiles d’enfants amateurs de films d’horreur.
    - C’est possible, répliqua Skinned. Et vous agent Mouldor. Quelle théorie farfelue avez-vous ?
    - Personnellement moi-même, je pense qu’un délire infantile d’enfants qui a été aperçu et vécu cinq fois par des adultes, ou c’est que tout le monde a vu le même film, ou c’est qu’ils sont restés de grands enfants.
    - Monsieur Mouldor, ce n’est pas le moment de plaisanter. Je pense qu’il faudrait approfondir le sujet. C’est le cinquante-troisième chien qui explose dans la région et je ne vous parle pas au niveau national. J’ai le maire et le préfet au fesses. (Skinned se lève et on aperçoit deux personnes accrochées à son arrière train. Il commence à marcher.) Les gens ont peur de sortir leurs chiens, de peur qu’ils n’explosent. Ils ne savent quoi faire. Et commencent à pester et à gueuler et à crier et à hurler. (au fur et à mesure qu’il énumère les verbes, il parle de plus en plus fort). Que faire ? Je vous conseille de trouver une solution. Maintenant sortez !»
Et les deux agents sortent. Scouli parle la première :
« - Qu’allons-nous faire ?
    - J’ai ma petite idée sur le sujet. »
 
Et sur ce, il rentre chez lui.
22:45 du soir du toujours mardi 10 Août
Chez Mouldor (à ne pas confondre avec « chez Francis », ce qui n’est pas pareil)
 
Scouli téléphone à l’agent Mouldor.
 
« - Dring. Dring » fait le téléphone qui sonne.
« - Allô fait l’agent Mouldor qui décroche le téléphone qui sonne.
    - Mouldor ?
    - Non, c’est Elvis. (Attention Mouldorisme)
    - Oh, excusez-moi j’ai dû me tromper de numéro. Au revoir. »
 
Et croyant qu’il s’agissait vraiment du King, Scouli raccrocha. On la comprend car les Mouldorismes sont très compliqués à comprendre. Elle refit le numéro.
 
« - Allô, fit Mouldor, ici l’agent Mouldor à l’appareil.
    - Allô, répondit Scouli. Salut Mouldor, ici c’est Scouli. Dit, tu ne devineras jamais qui j’ai eu au téléphone ?
    - Laisse moi deviner. Elvis.
    - Comment tu sais ça ? (Pauvre Scouli. Elle s’enfonce vraiment dans sa bêtise.)
    - Parce qu’il était chez moi à l’instant. (Et Mouldor qui continue à se moquer d’elle. Ah les amis, je vous jure)
    - Cool. Je t’appelais pour te parler de l’affaire en cours. Quel est ton avis ?
    - Je pense qu’il s’agit d’un complot gouvernemental qui consiste à remplacer les chiens terrestres par des chiens hybrides d’origine extraterrestre.
    - Permet moi de te dire que tu divagues complètement mon pauvre Mouldor. Mon esprit scientifique m’oblige à me baser sur des faits scientifiques et à voir le coté rationnel de l’affaire. Je pense et je suis sure qu’il s’agit de-vénusiens-pervers-désirant-enlever-le-président-américain-Clintongue-de-la-république-américaine- des-Etats-Unis-d’Amérique-du-nord-pour-apprendre-les-délices-de-la-fellation-et-qui auraient-réglé-leur-téléportage-neurotronique-à-défulguration-nucléo-atomique-sur-un-mauvais-canal.
    - C’est incroyable.
    - Ma théorie ?
    - Non ta capacité respiratoire. Tu as prononcé cette phrase sans reprendre ta respiration, et pourtant elle était très longue et bourrée de mots compliqués.
    - Question d’entraînement. Je ne te l’avais pas dit, mais je connais personnellement monsieur Clintongue. Bon je suis obligée de te laisser car le chien de ma mère veut sortir.
    - Ta mère a un chien ?
    - Bien oui. Elle a été obligée de faire piquer mon père car il était vieux et sénile. Alors elle l’a remplacé. Il s’appelle CouetCouet. A demain
    - A demain. »
 
Et ils raccrochèrent tous les deux.
 
Pendant que Scouli se préparait pour sortit son chien, Mouldor se préparait aussi à sortir, non son chien car il n’aime que les chats, mais pour aller chercher la vérité, mais c’est pas possible, parce qu’elle est ailleurs, la vérité. Mais intéressons-nous à Scouli.
 
Elle est dehors avec son chien et joue avec lui. (Elle aime beaucoup les animaux, c’est pourquoi elle est sortie avec Rondey Eowman.) Quand celui-ci (le chien, pas Rondey), se met à gonfler, à gonfler, à gonfler et finit fatalement par exploser.
 
Alors Scouli se met à pleurer (vachement triste) et pour se consoler elle téléphone à Mouldor qui vient juste de rentrer chez lui sans avoir trouver la vérité, car elle est ailleurs, la vérité.
 
« - Allô, dit Scouli.
    - A l’huile, dit Mouldor. (Attention, second Mouldorisme de l’épisode. Notez les bien car il y aura un grand jeu concours à la fin de l’émission.)
    - Mouldor c’est affreux, sanglote Scouli.
    - Qu’il y va-t-il, tu viens d’apprendre qu’Elvis est mort et que ce n’est donc pas à lui que tu as parlé, plaisanta Mouldor.
    - Elvis est mort ? Bouh c’est affreux, dit Scouli en éclatant en pleur. (Pauvre Scouli, elle a perdu son chanteur favori et son chien en moins de dix minutes. C’est vraiment trop triste. Heureusement qu’elle sait que le père Noël n’existe pas.
    - Papa Noël, hurla Scouli.
    - Ah bravo, la voix en off, dit Mouldor d’un ton sévère, vous ne voyez pas qu’elle souffre et vous, vous enfoncez bien le couteau dans la plaie.
    - Désolé, je ne le savais pas. Et puis reprenons le cours de l’histoire.
    - Qu’y a t il Scouli, questionna Mouldor.
    - Il est mort.
    - Elvis ?
    - Non CouetCouet. Il a commencé à gonfler, à gonfler, à gonfler et a fini par éclater
    - C’est mieux ainsi. Tu sais, il souffrait beaucoup.
    - Il était malade, gémit Scouli.
    - Non, il respirait la santé. Mais c’est dur de s’appeler CouetCouet pour un chien. Surtout pour un bulldog. Il était sans cesse railler par ses camarades canins.
    - Tu as raison, Mouldor. Je vais tout faire pour retrouver les salauds qui lui ont fait ça. Et toi, a tu trouvé la vérité.
    - Non. J’ai cherché, mais je ne l’ai pas trouvé. Je pense qu’elle est ailleurs, la vérité. Mais attends-moi, je viens et on va inspecter le lieu de l’accident. A tout de suite. »
 
Et il raccrocha et partit vers le lieu de l’accident.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents