Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


La vie à deux, ou les petits plaisirs de la solitude

Publié par Victor Ladou sur 15 Janvier 2016, 17:56pm

Catégories : #Ma vie son oeuvre

La vie à deux, ou les petits plaisirs de la solitude
Avant de vous insurger, laissez-moi éclaircir un petit point. Je ne vais pas parler d’onanisme dans ce texte, tout simplement parce que ce n’est pas le sujet ici. Et que je ne suis pas là pour juger vos pratiques sexuelles même si je les désapprouve…
 
Bonjour. Je m’appelle Victor LADOU. J’ai 33 ans. Je mesure 1m88 pour 77 kilos. Je suis brun aux yeux verts. Et aujourd’hui, je suis seul chez moi.
 
Enfin, chez nous. Et puis pas seul comme quelqu’un de seul. Parce que je suis toujours en couple avec Zoé (33 ans-1m66-55 kilos) mais celle-ci travaille toute la journée (la pauvrette), me laissant seul à la maison (pauvre de moi).
 
Du coup, je vais vous parler des ces (trop) rares moments de solitude quand on vit une relation à deux. Ou à plus, je ne suis pas là pour vous juger, même si je désapprouve. Et je ne parle pas non plus de ces (trop) courts instants où vous vous isolez dans un sanctuaire quelconque.
 
Non. Je veux bien sûr décrire ces délicieux et exquis moments que vous passez totalement seul chez vous pendant que l’être (ou les êtres) aimé(s) n’est pas là. Et cela pendant quelques heures. Ou quelques jours. Ou quelques mois. Ou quelques années. Je ne suis pas là pour vous juger, même si je désapprouve.
 
Première destination : les toilettes et sans fermer la porte. Et je ne parle pas ici de tirer le loquet mais bien de laisser l’huis ouvert. Chose qui vous est peut-être coutumière en temps normal mais je ne suis pas là pour vous juger, même si je désapprouve.
 
Ensuite, je me douche. Et je sors nu (ce qui jusque là est tout à fait normal dans ce genre de situation, sauf pour vous peut-être. Mais je ne suis pas là pour vous juger, même si je désapprouve) et je le reste.
 
Pardonnez-moi par avance de la vulgarité de mes propos, mais j’adore me balader les couilles à l’air quand je suis tout seul chez moi. Je « kiffe » de sentir mes roubignolles se balancer librement au rythme de mes pas. Cette façon de parler vous est sûrement coutumière. Mais je ne suis pas là pour vous juger, même si je désapprouve.
 
Souvent même je mets de la musique fort. Très fort. Du bon gros métal qui tâche et dégouline. Et vous ne pouvez pas savoir le plaisir que j’éprouve à chanter et à danser avec mes parties génitales qui se trémoussent frénétiquement au rythme du son et du headbanging, tel un Niles moderne.
 
Puis, je m’installe devant mon ordinateur. Ou la télévision. Ou la console de jeu. Habillé évidemment. Ce n’est pas hygiénique sinon, enfin, vous faites comme bon vous semble. Je ne suis pas là pour juger, même si je désapprouve.
 
Enfin, je dis ça. Cela dépend de ce que vous regardez évidemment.
 
Finalement, j’y reste jusqu’à ce que je me rende compte à quel point le retour de Zoé est proche et que je n’ai fait aucune des tâches ménagères qu’elle m’avait assignées. Et je passe donc la dernière demi-heure dans l’urgence à nettoyer, ranger, vider le lave-vaisselle, etc...
 
Même si je sais pertinemment que si je ne le faisais pas, elle ne me jugerait pas. Mais qu’elle désapprouverait…
La vie à deux, ou les petits plaisirs de la solitude

Vous trouverez en dessous la première partie du texte de Caro relatif à l'intimité.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents