Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


Doctor Who - Saison 9

Publié par Victor Ladou sur 20 Décembre 2015, 08:15am

Catégories : #Critique

Doctor Who - Saison 9
Il y a de cela quelques semaines, je vous annonçais ici le retour de Doctor Who.
Puis, je vous parlais ici de la malédiction de la saison 9.
Aujourd'hui, j'ai fini de visionner la saison 9 de Doctor Who
Alors qu’en est-il au final de cette saison ?
 
Générique :
 
Whoooooo, whoo whooo...
Doctor Who - Saison 9
« Mon premier est le contraire de rapide.
Mon second est le contraire jour.
Mon tout est mon ressenti global de la saison 9 de Doctor Who. »
 
Si je devais résumer de façon grossière la saison 9, je dirais : « Bordel de cul de chatte, je me suis fait chier en la matant, le docteur est le plus grand connard de l’univers, c’est bourré d’incohérences et putain mais c’est quoi cette histoire d’hybride de merde ??? »
 
Voilà, après cette entrée en matière so british, plongeons nous dans le cœur du sujet.
 
J’ai longtemps réfléchi à la façon dont j’allais structurer cette critique, si je faisais des thèmes, si je faisais épisode par épisode ou si j’écrivais au fil de l’eau.
J’ai finalement opté pour les trois à la fois.
Doctor Who - Saison 9
La particularité de cette saison est qu’elle est essentiellement composée de double épisodes, sauf le 9 qui est un one-shot et les trois derniers qui se suivent.
 
Cette particularité est, je pense, à la base de ma critique première : l’ennui. Un épisode de DW est rythmé, l’intrigue tenant sur un seul épisode justement.
 
Le fait de tout mettre sur deux épisode rallonge les intrigues qui sont déjà peu fournies, nous laisse plus que voir les ficelles et surtout, surtout, on se rend compte de la platitude des personnages.
 
L’épisode 9 à lui seul résume parfaitement l'intégralité de cette saison. Les personnages sont sans charismes, le « méchant » est plat et le twist final est sympathique, mais on s’en fout complètement en fait.
 
Le fil conducteur déjà peu présent dans la saison précédente et celle d’avant est quasiment absent dans celle-ci.
 
Le disque de confession pourrait l’être mais il n’y a aucune logique entre sa présentation et le reste de la série.
 
Il y a un fossé entre le 1er épisode où l’on nous annonce la mort du docteur et le dernier avec cette histoire incompréhensible d’Hybride.
 
Vous aimez le sonic screwdriver ? Vous trouvez qu’il est l’essence même de la version 2005 ?
Et bien Moffat nous a encore chié sur la gueule en le transformant en lunette de soleil sonique.
 
Bienvenu dans le monde magique de Moffat où, hélas, le ridicule ne tue pas.
Doctor Who - Saison 9
Le casting
 
Peter Capaldi : décevant. Une prestation incomparable avec celle de la saison 8 et très largemetn en-deça.
 
Jenna Louise Coleman : on aime ou on n’aime pas. Moi j’aime pas.
 
Michelle Gomez : incomparable. Magnifique. Brillante. Le seul vrai point positif de cette saison mais qui n‘apparaît !hélas) que dans les deux premiers épisodes.
 
Les personnages
 
Le docteur : apathique et déprimé au début puis se transforme en sociopathe meurtrier. Seul point positif, sa guitare.
 
Clara : comme d’hab.
 
Missy : je t’aime
 
Ahisldir : énorme potentiel mais pétard mouillé au final.
 
Les autres : bof, bof.
Doctor Who - Saison 9
On rentre dans le vif du sujet avec une critique complète épisode par épisode.
 
Episode 1 : rien à dire. Un excellent départ, un début d’intrigue prenant avec un twist final qui donne envie de voir la suite. Juste parfait. Sauf la partie où il introduit des éléments anachroniques chez les vikings.
 
Episode 2 : et c’est là où l’on commence à déchanter. En gros, Davros est mourant et ses daleks aussi. Il piège le docteur pour lui volait son énergie régénératrice afin de l’insuffler dans les daleks MAIS le docteur avait prévu le coup et se faisant, il « régénère » des vieux daleks en colère qui tuent les autres daleks.
 
En clair, si j’ai bien compris, le docteur sait que Davros va l’utiliser pour lui piquer son énergie régénératrice propre aux seigneurs du temps pour ses daleks qui vont donc pouvoir se régénérer et le laisse faire.
WTF !?
Le docteur a commis le plus grand génocide à cause des daleks et plutôt que d’attendre que Davros meure entrainant avec lui tous les daleks, il se laisse piéger pour que d'autres que lui tue les daleks.
Le docteur est un connard.
 
Certains diront que le docteur ne peut pas tuer les daleks, mais je ne vois pas la différence entre ça et abandonner un enfant sur le champs de bataille.

 

Doctor Who - Saison 9
Episode 3-4 : où l’on prend conscience de la véritable signification des mots ennui et incohérence. Et où l’on prend conscience que le docteur est un véritable connard.
Pourquoi ? Parce qu’il laisse délibérément des humains mourir et ne se bouge vraiment le cul que quand Clara est menacée.
 
C'est bien simple, under the lake et before the flood viennent de détrôner voyage of the damned sur la 1ere marche des pires épisodes du docteur.
 
Le docteur est un connard.
 
Un putain d'enculé de fils de pute.
 
Et un meurtrier de première.
Quand il revient dans le temps la 2nde fois, il affronte le roi pêcheur afin de sauver Clara
 
Le roi pêcheur n'a donc pas le temps de tuer Prantis et O'Donnell
 
On le voit très bien d'ailleurs quand il dupe le roi pêcheur et que ce dernier va dans le corbillard.
 
Il n'y a pas le corps de Prantis
 
Donc, le docteur en faisant exploser le barrage tue de sang-froid Prantis et O'Donnell parce qu'ils sont censés être des points fixes.
 
Au moins pour Prantis.
 
Parce que si l'on y réfléchit bien, la mort d'O'Donnell n'est pas un point fixe.
 
Si il créé un hologramme tout comme il l'a fait pour lui, alors on voit bien son "fantôme" dans le futur mais rien ne l'empêche de la sauver
 
De plus, et c'est là où l'on se rend compte que le docteur est un connard de première doublé d'un meurtrier de sang-froid, c'est dans la liste qu'il donne.
 
Il laisse mourir O'Donnell et place Clara juste après pour se donner le courage d'affronter le roi-pêcheur
 
Donc c'est aussi un lâche ayant le complexe de Dieu
 
Il choisit qui doit vivre et qui doit mourir
 
Et il s'autorise à se sauver alors qu'il est censé être un fantôme dans le futur, tout ça grâce à un tour de passe-passe qu'il aurait pu utiliser pour sauver O'Donnell.
 
Bref, un mauvais épisode basé sur le paradoxe de l'écrivain.
Doctor Who - Saison 9
Episode 5-6 :
 
Je suis déjà fatigué et je n’ai pas encore parlé de la moitié de la saison.
Bon, Scénario classique pour le premier épisode, avec un final qui nous laisse croire qu’Ashildir va mal tourner par la suite et la suite ben non en fait, elle se fait juste manipuler par un vilain extraterrestre.
 
Rien de bien transcendant, si ce n’est que l’on apprend que le docteur parle bébé et que le personnage d’Ashildir va devenir récurrent dans cette saison.
 
Une bonne nouvelle donc pour les fans de Maisie Williams dont je ne fais pas partie.
Doctor Who - Saison 9
Episode 7-8 :
 
Les zygons que nous avions laissé lors de l’épisode spécial 50ième anniversaire et dont j’avas totalement oublié l’existence ne sont pas contents et veulent détruire l’humanité.
 
Sauf que ce ne sont qu’une poignée de Zygons.
Que les membres d’UNIT n’ont pas l’air d’être choisis pour leur esprit ni pour leur intelligence.
 
Qu’il vaut mieux ordonner à sa team de tirer au lieu de se déplacer pour les sauver même si l’on se trouve à 20 mètres d’eux et qu’on est leur supérieur.
 
Le-dit supérieur qui met plus de temps pour défoncer une porte et rentrer dans la pièce derrière la porte que les Zygons pour faire rentrer plusieurs membres d’UNIT, de se déplacer d’une bonne quinzaine de mètres et de les exterminer dans la pièce précédemment citée avant de disparaître
 
Que le supérieur disparaît et ne réapparait plus de l’épisode.
 
Que j’ai eu l’impression de voir une mauvaise « sensibilisation » au conflit Israelo-Palestinnien.
 
Que Clara avec un bazooka, ben ce n’est pas Clara avec un bazooka.
 
Que Osgood nous gave vraiment et n’a décidément aucun charisme.
Je me suis aussi senti insulté en tant que geek et whovian par ce personnage.
 
Qu’on comprends vraiment rien à ce qui se passe.
 
Et que le docteur est un gros connard de psychopathe.
 
En effet, on apprend que cette invasion a déjà eu lieu 15 fois.
15 fois des Zygons dissidents ont tués des êtres humains.
Par 15 fois le docteur est intervenu et a tout réparé.
Et 15 fois entre l’épisode spécial du 50ième anniversaire et celui-ci, mais je dois être un peu con, mais ça fait beaucoup et si cela n’est pas un échec d’intégration, je ne sais pas comment ça s’appelle !!!
 
Enfin, le truc qui m’énerve, c’est d’être pris pour un con.
A la fin, Clara-Zygon va sur leur matrice de je-sais-pas-quoi-et-je-veux-pas-savoir et leur dit que non, en fait c’est cool et qu’il faut donc tout arrêter.
 
PUTAIN MAIS SI C'ETAIT AUSSI FACILE, POURQUOI PERSONNE NE L’A FAIT AVANT !!!
Doctor Who - Saison 9
Episode 9 :
 
Gagnez du temps, et passez directement à l'épsiode 10.
 
Cet épisode résume à lui seul l'intégralité de la saison 9.
 
Et le caca des yeux c'est caca...
Doctor Who - Saison 9
Episode 10 :
 
Où l’on retrouve Ashildir et où Clara sacrifie sa vie pour un mec qu’on a vu une fois et dont on se fiche éperdument et dont personnellement j’avais complètement oublié l’existence.
 
En gros, y a ce mec qui a un tatouage quantique mais qui ne se souviens plus d’où ni pourquoi et quand il atteindra 0 ben le mec il meurt.
Donc, il compose le numéro de téléphone du docteur que Clara avait eu la gentillesse de lui communiquer.
 
Mais c’est un piège (non, c’est vrai ?) pour piéger le docteur (redondance) et Clara se sacrifie pour sauver ce mec (putain, ça y est, elle est morte !).
 
Le docteur est pas content et se retrouve à donner son journal de confession (dont on reparle ici) à Ashildir (mais qui avait fait cela pour la bonne cause de celle que l’on ne comprends pas parce qu'on ne sait pas en quoi sa rue est menacée) et est téléporté directement dans l’épisode 11.
Doctor Who - Saison 9
Episode 11 :
 
Fabuleux en tout point (sauf sur deux, mais je pinaille).
Un épisode qui vous tient en haleine, avec du rythme, un scénario qui tient la route (même si l’on se doute de pas mal de choses), une musique qui colle parfaitement et un final époustouflant.
 
Du grand art. La scène finale est un modèle de montage, de musique de génie.
 
Deux points noirs :
1 – quand le docteur demande à Clara-de-dos pourquoi il ne peut pas perdre elle lui réponds « non ». J’aurais préféré un « parce que tu es le docteur ».
2 – le reboot des pièces. Déjà, pourquoi son crâne et « bird » reste quand il meurt et surtout, pourquoi la pièce avec le mur de 6 mètres  ne reboote pas ?
Doctor Who - Saison 9
Episode 12 : du grand n’importe quoi.
 
Pour résumer, le docteur est de retour sur Gallifrey et annonce être l’hybride. Je n’en dirais pas plus tout simplement parce que l’histoire de Gallifrey et des guerres du temps est tellement confuse (le docteur tue tout le monde, mais en fait non ils étaient dans le vide, mais en fait non, il les avaient cachés dans un tableau).
 
Bref, je vous laisse découvrir la joie de retrouver Gallifrey et son histoire incompréhensible. Tout comme cet épisode.
 
L’hybride doit se tenir sur les ruines de Gallifrey et démêler le fil du temps et tuer des milliards de cœurs pour guérir le sien (ou un truc du genre).
 
Bon, moi j’ai rien compris, sinon que le docteur et vraiment un connard, qui tue de sang-froid un autre gallifréen avec un pistolet.
 
Oui mes amis, vous avez bien lu, le docteur a utilisé une arme à feu pour tuer quelqu'un de sang-froid afin de sauver Clara.
 
Moi aussi que je veux que Moffatt souffre pour cela.
 
Et quand Clara demande combien de temps le docteur est resté enfermé dans son journal, on lui donne une estimation d’environ 4,5 milliards d’années.
 
Sauf que ce n’est pas le même docteur puisqu’il se sacrifiait afin de se recréer.
 
Et à la fin des temps, on retrouve le Docteur et Ashildir qui philosophent sur l’hybride et je n’ai toujours pas compris ce que ça faisait là.
 
Le final est à l’image de l’ensemble de la série, mais je vous le laisse découvrir par vous même.
 
 
J’oubliais, à la fin, il récupère un nouveau sonic screwdriver.
C’est excellent pour les produits dérivés.
Et ma première impression quand je l’ai vu a été « mais c’est quoi cette merde, on dirait un sonic screwdriver kawai magical girls».
 
Le seul vrai point positif de cet épisode, outre le fait qu’il clôt une saison plus que médiocre, mais je garde un optimisme assez relatif, est la bande annonce de l’épisode spécial noël qui annonce le retour de River Song.
Doctor Who - Saison 9
En conclusion
 
« Moffat lies ».
Non, pas du tout.
Moffat ne sais pas où il va, c’est tout.
Moffat est un éjaculateur précoce qui arrive de temps en temps à nous faire jouir et cela s’arrête là.
 
Il est en train de transformer le docteur en sociopathe.
Pour ceux d’entre vous qui s’interrogent, un sociopathe a conscience de la différence entre le bien et le mal mais il s’en fiche.
 
On nous avait aussi annoncé une saison noire et sombre mais il n’en est rien.
Sauf si pour eux la définition de « dark » est ennui profond.
 
Autre point négatif, Missy.
J’aime Missy.
Je suis amoureux de Missy.
Je veux me faire occire par Missy.
 
Du coup, je trouve qu’on ne l'a pas assez vue dans cette saison, surtout par rapport à la conversation finale entre le docteur et Ashilidr que je n'ai pas comprise.
 
Je n’ai pas aimé cette saison.
 
Ce qui me rends triste, c’est que malheureusement elle correspond parfaitement et est dans la continuité des saisons précédentes et suit sur une route jonchée de médiocrité, d’incohérence et de foutage de gueule.
 
Surtout que Moffat est le créateur de « Coupling », de « Jekyll », de « Sherlock », a écrit ce que je considère comme le meilleur épisode de DW à savoir « blink » et dans cette saison l’épisode 11.
 
Ce qui m’effraie par contre, c’est qu’il semblerait que ce soit uniquement lui qui écrive la saison 10. Ce qui me fait me demander s’il ne souffre pas d’un complexe mégalomaniaque où il se permet de modifier totalement les codes de la série à son bon vouloir.
 
Je sais que ces propos peuvent me faire passer pour un hater et c’est pourquoi j’ai essayé d’expliquer tant bien que mal mes propos.
 
Rendez-vous peut-être pour la critique de l’épisode spécial noël du docteur et de celui du nouvel an de Sherlock.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents