Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


La gare

Publié par Victor Ladou sur 23 Septembre 2015, 17:03pm

Catégories : #La chronique du mercredi

La gare

La gare. Quel endroit merveilleux quand on y réfléchit. Tous ces gens qui se croisent, se rencontrent, voyagent ensemble sans jamais se connaître. Imaginez qui peut se trouver dans cette foule compacte.

Une personne que vous connaissez ou qui vous connais, une personne que vous n’avez pas vue depuis longtemps et que vous aviez complètement oubliée

Une personne qui pourrait être votre meilleur ami, votre pire ennemi, l’amour de votre vie.

Et pourtant vous continuez d’avancer sans voir, sans regarder, sans connaître, sans reconnaitre. Une personne qui fait le même travail que vous, a les mêmes rêves, les mêmes aspirations, les mêmes désirs, les mêmes souffrances. Il suffirait d’un mot, un seul et votre vie entière en serait changée, bouleversée, transformée à tout jamais.

Cette personne vous trouve sexy, un autre passerez bien un petit moment avec vous, se demande si vous n’êtes pas gay. Peut-être souhaiterait-elle vous voir mort, vous torturez sauvagement, vous découpez en morceaux ou juste vous voir nu.

Cet autre personne aime votre pull, déteste votre pantalon, vous conseillerez bien de changer de coupe de cheveux, de lunettes, de look. Stop aux jeans, vive le survêt, non aux cravates, oui aux raies sur le coté. Vive les chaussures sans chaussettes, les chemises ouvertes sur un torse poilu ou des pectoraux glabres.

Une gare, c’est plein de gens, de personnes, de vies, d’histoires, d’expériences. C’est remplie de personnes pressées, d’autres qui ont le temps, et surtout de personnes pressées qui pestent contre les gens qui ont le temps et n’avancent pas assez vite, les obligeant à être encore plus pressés.

Une gare, c’est plein de gens qui marchent dans un même but, une même direction. On se croise, on se frôle, on se touche, on peut même influencer une vie sans le savoir, sans même imaginer quelle influence on peut avoir dans le vie d’un parfait inconnu. On le ralentit, on le force à accélérer, on le pousse vers quelqu’un ou quelque chose.

Si ça se trouve, à cet instant même, une personne dans une gare, peut-être celle la même où vous vous trouvez, est en train de lire la même chose que vous.

Mais hélas, une gare, c’est aussi plein d’incompétents en gris avec un liseré mauve et de super valises qui se foutent de savoir qui vous êtes, quelles sont vos aspirations, que vous soyez en retard, que votre patron vous le reproche, que vous ayez une réunion super importante, que votre journée soit gâchée par un retard ou une annulation, ait été longue, éprouvante et que vous n’aspiriez qu’à rentrer chez vous, à retrouver ceux qui vous aiment, vous attendent, vous manquent.

Heureusement, c’est aussi des gens habillés en gris avec un liseré mauve qui vous sourient et osent ce premier mot que vous ne prononcerez jamais à vos compagnons de voyage et qui pourtant pourrait changer votre vie : « Bonjour. »

Et ce, même si la suite peut se révéler beaucoup moins plaisante.

Surtout si vous n’avez pas de billet…

Commenter cet article

Melusine Hoffman 24/09/2015 08:46

Comme quoi, la sncf ça vous gagne :)

Victor Ladou 25/09/2015 19:46

Si c'est une façon de dire qu'ils facilitent grandement le transit, alors oui...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents