Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie, son blog

Ma vie, son blog

Bonjour, Je m'appelle Victor LADOU. J'ai 33 ans et je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd'hui, vous découvrez mon blog...


Le chat de Schrödinger

Publié par Victor Ladou sur 27 Juin 2015, 20:19pm

Catégories : #Ma vie son oeuvre

Le chat de Schrödinger

Le chat est un animal vil et sournois et mérite amplement d'être utilisé dans ce genre d'expérience...

Un chat est enfermé dans une boite hermétiquement fermée avec un flacon de gaz mortel et une source radioactive. Si un compteur Geiger détecte un certain seuil de radiation, le flacon est brisé et le chat meurt.

Bonjour, je m’appelle Victor LADOU, j’ai 33 ans. Je mesure 1m88 pour 77 kilos. Et aujourd’hui, je vais réaliser l’expérience du chat de Schrödinger.

Etape 1 : trouver une boite hermétique pouvant aisément contenir un chat, un flacon de gaz, une source radioactive ainsi qu’un compteur Geiger

Et quoi d’un mieux qu’un magasin de bricolage pour cela. Je monte dans ma voiture, direction Castorama. Je trouve une vendeuse et lui explique le pourquoi de mon besoin. Je vois clairement dans ses yeux un soupçon de méfiance et son ton est clairement glacial quand elle me demande si je compte faire souffrir un pauvre animal sans défense. Je nie énergiquement et devant sa verve injurieuse, je me dépêche de la laisser et de me saisir de la première boite en kit qui me paraît faire l’affaire. En me dirigeant vers la caisse, j’attrape au passage un compteur Geiger en promo.

Etape 2 : trouver un flacon de gaz mortel

Et là, retour dans le passé, direction le grenier de la maison de mes parents pour un plongeon dans mes années lycée. Je relis les notes de cette époque et je recoupe mes cours d’histoire avec ceux de chimie. Je remercie grandement mon oncle Gaston qui m’avait offert le parfait attirail du petit chimiste dans une belle mallette pour mon 8ième anniversaire. Je retourne dans mon appartement et, en maniant divers produits chimiques et autres condiments culinaires, je parviens à créer un nouveau gaz mortel, le Zyclon Cat.

Etape 3 : trouver une source radioactive

Et là, internet est mon meilleur ami. Après quelques recherches sur un célèbre moteur de recherche, j’ai le choix entre de l’uranium appauvri soviétique, du plutonium enrichi vendu par un obscur groupuscule religieux. La science et la religion n’ayant jamais été très amies, je reporte mon choix sur ce vieil agent du KGB reconverti aujourd’hui dans l’import-export. Je récupère la somme demandée en liquide, un couteau suisse (qui dit espion russe dit MacGyver) et je me dirige vers le lieu du rendez-vous. Quatre heures plus tard, je suis de retour chez moi avec ma commande.

Etape 4 : trouver un chat

Peut-être la partie la plus simple de mon plan. Ma voisine, Mme MAZELTOF est partie en vacances en me laissant la délicate et énorme responsabilité de m’occuper de son chat pendant son absence. Il est sûrement temps pour moi d’aller prendre des nouvelles du charmant matou. Et éventuellement vérifier son bon état de santé.

Etape 5 : l’expérimentation

J’assemble méticuleusement la boite, en prenant bien soin de placer les vis A sur les planches K et en suivant les différentes étapes de la notice de montage. Puis, je place le compteur Geiger dans l’emplacement M, le flacon de poison sur le support R et la source radioactive en W. Ca y est, la boite est prête. Il ne me reste plus qu’à aller récupérer le chat et le placer en Z et hop, je referme hermétiquement la boite et mon expérience sera finie. Je place une caméra afin de la diffuser en live sur Internet. Au moment où je me dirige vers l’appartement de Mme MAZELTOF, ma porte vole en morceaux et le GIGN surgit dans mon appartement.

Etape 6 : l’arrestation

On se saisit de moi, on me maitrise et on m’emmène dans une cellule afin de m’interroger sur de prétendues activités terroristes. C’est idiot, leur dis-je, je suis un scientifique et ils viennent de faire reculer les avancées de la science d’au moins dix ans, sinon plus. Bon, je passe sur ces terribles moments que sont les interrogatoires, la torture psychologique, la privation de sommeil et désagréments liés à mon séjour et à ce terrible malentendu. Finalement, j’arrive à leur faire entendre raison et je suis relâché avec juste une condamnation pour torture sur un animal domestique.

Résultat de l’expérience :

Un chat laissé seul dans un appartement sans nourriture meurt inéluctablement. Mais les vers qui se nourrissent de ses chairs en décomposition prouvent qu’il y a quand même de la vie dans un chat mort.

En conclusion, le chat est à la fois vivant et mort.

Et je prie pour que Mme MAZELTOF soit assez compréhensive sur les raisons ayant conduites à la mort de son animal chéri. Bah, au pire, il me reste toujours le Zyclon Cat…

Commenter cet article

Melusine Hoffman 29/06/2015 08:53

Mes chats et moi avons trouvé cet article très drôle.
(Oui je fais partie de ces connasses folle des chats.)

Victor Ladou 29/06/2015 17:21

Merci. Puissent les suivants te plaire aussi... (J'avais cru comprendre en lisant ton blog pour la partie connasse et celle folle des chats ;)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents